Clothilde Matta

Clothilde Matta
Différents champs artistiques se croisent dans l’œuvre de Clothilde Matta, entre autres photographie, peinture, vidéo et théâtre. Cette transdisciplinarité est devenue intrinsèque à sa création artistique et aboutit à des glissements, des passages, des enveloppements multiples qui proposent de décloisonner la vision du corps féminin.
Clothilde a suivi une double formation Beaux-Arts/Théâtre. Elle intègre les Beaux-Arts de Lyon avec une pratique de la peinture, poursuit dans la sculpture de métal à l’atelier Paul Fleury, et la vidéo/installation en parallèle dans un atelier des Beaux-Arts de la Ville de Paris. Au même moment elle commence une formation théâtrale, cours Simon et Florent. Elle commence à faire des photos en quittant Lyon, sans formation particulière, de façon intuitive.
A travers des images sensuelles et poétiques elle fait éclore un langage d’hybridation, de mixité en interrogeant sur la frontière entre l‘érotique et le corps montré. Elle travaille sur des œuvres à la fois mystiques et sensuelles, porteuses de nombreuses interrogations sur notre rapport au monde, notamment sur la représentation du désir féminin, exprimé sans détour, à travers des fragments, un détail. Le hors champ y est tout aussi important que ce qui est montré, c’est un travail sur la force du fantasme.
L’indicible sacré existe soudainement grâce à la faille profane qu’elle choisit de monter: entrainant l’ordre ou le chaos. Dans son travail la notion du mystique est toujours présente, que ce soit dans la lumière qui révèle le corps ou le cache – dans une recherche de l’apparition ou de la disparition de ces corps ou dans les références bibliques et historiques.